Douleurs dorsales, gêne pendant le sport, difficultés pour s’habiller sont autant de gênes qui peuvent rendre le quotidien difficile aux personnes qui ont une grosse poitrine.

Afin de vivre mieux au quotidien, une réduction mammaire peut être une solution efficace pour disposer d’une silhouette moins contraignante.

Une réduction mammaire a été, pour de nombreuses femmes disposant d’une poitrine volumineuse, la clé d’une confiance en soi retrouvée et d’une meilleure liberté de mouvement.

Une réduction mammaire se réalise pour des motivations d’ordre esthétique ou médical mais elles ne sont pas sans conséquences. Convalescence, soins et cicatrices… on vous dit tout !

Quelles sont donc les conséquences d’une réduction mammaire ?

La réduction mammaire ne constitue pas, dans la plupart des cas, une opération de chirurgie esthétique des seins très douloureuse et ce en fonction de la durée de l’intervention et de la taille des incisions.

L’opérée pourra quitter le lit après 24 h de son opération et se prendre en charge complètement. Toutefois, il vous faudra compter un peu de repos : une semaine de congés est généralement recommandée.

Le port d’un soutien-gorge spécifique, nuit et jour, pendant un mois environ sera exigé par le chirurgien esthétique.

Si vous êtes sportive, sachez qu’il vous faudra absolument éviter de manipuler des objets trop lourds et arrêter les activités physiques pendant au moins quatre semaines afin d’éviter que vous vous blessiez. Un temps supplémentaire sera additionné sur avis de votre chirurgien.

Le résultat de la réduction mammaire en vaudra toutefois la chandelle : en prenant soin de votre poitrine dès la fin de l’opération, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour avoir la poitrine ferme dont vous rêvez !

Les cicatrices

Une réduction  mammaire nécessite des incisions pour supprimer l’excès de la glande et de peau. L’importance de la cicatrice laissée sur la poitrine variera selon l’excès de peau qui sera supprimé et le remodelage envisagé.

La cicatrice peut comporter 3 parties:

  • Une cicatrice circulaire qui se situe autour de l’aréole (round block), constante
  • Une cicatrice verticale située entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous-mammaire, quasi-constante
  • Une cicatrice horizontale dans le sillon sous-mammaire (cicatrice en T inversé). Cette cicatrice horizontale peut souvent être réduite ou même évitée si la morphologie du sein et l’élasticité de la peau le permettent. Après ce type d’opération, les cicatrices ont plus ou moins la forme d’une ancre.
Réduction mammaire

Réduction mammaire

A terme, l’incision se résorbe tellement bien que la cicatrice est à peine visible grâce à la pigmentation naturellement rosée de cette zone.

Ainsi, si vos cicatrices sont rouges et épaisses dans les semaines qui suivent l’opération, sachez qu’au fil des mois, elles blanchissent et la rougeur disparaît.

Pour plus de renseignements sur cette chirurgie esthetique en Tunisie, vous pouvez contacter sans tarder le Dr Chiraz Bouzguenda.